Divers

La glande pinéale

La glande pinéale

Visualiser et ressentir la glande pinéale Lors de la visualisation, certaines pensées imaginaires provoquent des changements dans le corps et l’esprit. La visualisation est principalement utilisée pour l’auto-guérison et constitue donc également un excellent outil pour décalcifier la glande pinéale et ouvrir le troisième œil. La technique de visualisation et de ressenti peut être appliquée à la zone du front qui se trouve légèrement au-dessus du centre des sourcils et à la glande pinéale dans le cerveau. LA TECHNIQUE DE VISUALISATION Adopte une position avec laquelle tu te sens à l’aise. Peu importe que tu fasses l’exercice en position assise ou couchée. Ferme tes yeux et détends-toi. Inspire et expire consciemment. Laisse tous les problèmes quotidiens derrière toi. Lorsque tu es calme et détendu, porte ton attention sur la région du front ou de la glande pinéale. Prends un peu de temps pour cela jusqu’à ce que tu ressentes distinctement la zone. Ensuite, visualise une énergie lumineuse dans la zone sélectionnée sous la forme d’une boule de lumière. Concentre-toi complètement sur la sphère brillante et ressens sa puissance. Perçois-la avec le plus de sens possible et implique-toi-y complètement. Au cours de cet exercice, il est possible qu’une tension s’accumule dans ta tête, qui s’intensifie peu à peu. Cette pression est due à la mobilisation de l’énergie, il ne faut donc pas en faire trop. Termine l’exercice dès que la pression devient inconfortable ou que tu te sens fatigué. RESSENTIR LA GLANDE PINÉALE L’avantage de la technique du ressenti est que tu peux toujours l’utiliser, car il s’agit en fait uniquement de ressentir la zone souhaitée. Porte ainsi ton attention à l’intérieur de ta tête et sens la glande pinéale au milieu de ton cerveau. Maintiens cette attention légère afin de la ressentir en permanence. Tu n’as pas besoin de visualiser quoi que ce soit ou de la ressentir avec une intensité particulière – ressens-la juste avec la conscience normale de ton corps. Le simple fait de ressentir et de prêter une légère attention à la glande pinéale permet de la stimuler et de libérer de l’énergie. L’ESPACE VIDE Il s’agit ici de la perception de l’espace vide. La médiation est très efficace pour stimuler la vision du troisième œil. Tu deviendras plus réceptif à cette « certaine vision » et apprendras également à gérer de nouvelles impressions visuelles. Retourne à ta position habituelle de méditation et détends-toi en suivant ta respiration les yeux fermés. Lorsque tu as atteint un état de calme, ouvre les yeux et regarde dans le vide qui se trouve devant toi. Laisse tes yeux libres dans l’orbite et évite toute tension de tes muscles (faciaux). Si tu pratiques cet exercice dans une pièce, ton attention ne doit pas se porter sur le mur, mais sur l’espace entre toi et le mur. Cet exercice se conjugue aussi parfaitement avec un point de vue sur le ciel ou la nature. Au début, il peut t’être difficile de trouver un point de repère dans un espace vide. Tu peux alors utiliser un objet de ton choix comme aide. Cela peut être n’importe quoi, une feuille, un chiffre, une lettre, une image, un objet ou quelque chose de similaire. Cet objet te permettra alors de focaliser plus facilement ton attention sur quelque chose d’extérieur. Une fois que tu y arrives bien, tu peux essayer sans l’objet. Lors de cet exercice, veille à ne pas te concentrer sur un point fixe. Laisse tes yeux vagabonder librement et de manière détendue afin que l’arrière-plan soit légèrement flou. DIRIGER LES YEUX VERS LE HAUT Cet exercice est tiré du Kundalini Yoga. Outre les postures du corps, la position des doigts et le comportement général, différentes directions du regard sont utilisées pour activer certains chakras et certaines zones du corps. Au chakra frontal, c’est-à-dire au troisième œil, est associé un regard dirigé vers le haut. C’est un exercice très simple qui a un effet impressionnant. Pour cela, prends ta position habituelle de méditation dans un endroit calme. Tu peux également faire cet exercice le soir en position couchée ou dans ton lit. Maintenant, ferme les yeux et oriente ton regard vers le haut, vers le point entre tes sourcils. Tes yeux ne doivent pas se crisper. Détends-toi. Maintenant, dirige ton attention vers ton œil intérieur. Maintiens l’orientation du regard. Après un certain temps de relaxation plus profonde, tu seras peut-être en mesure de voir des couleurs et des formes. Tu verras peut-être aussi des images qui clignotent et disparaissent pendant un court instant. Observe ces impressions. Essaye de ne pas influencer ce que tu vois devant ton œil intérieur. Laisse simplement tout aller et venir. Peu importe si tu ne vois que du noir. Continue à le regarder et plonge-toi dedans. Plus tu te concentres sur le noir, plus tu es susceptible d’y percevoir des structures et des formes. Il peut s’agir de petits points, de cercles ou d’un mélange des deux. Quoi que tu voies, plus tu pratiqueras cet exercice et découvriras ton œil intérieur, plus tu le reconnaîtras et plus il sera stimulant. Cet exercice peut également être fait dans la vie de tous les jours et avec les yeux ouverts pour stimuler l’ouverture du troisième œil. Mais ne te surmène pas. L’épuisement se manifestera par des maux de tête et un sentiment de pression. Ne fais cet exercice que si tu te sens bien et écoute tout ton corps. CONCLUSION Nous sommes équipés d’un petit organe si merveilleux dans notre cerveau et nous devrions prendre un soin particulier de cette petite partie car ses fonctions sont impressionnantes. Qui aurait cru que notre vie intérieure, notre conscience prendrait si peu de place dans notre cerveau ? L’interaction des hormones et des neurotransmetteurs dans la glande pinéale est remarquable, notre rythme naturel y est contrôlé et un processus naturel de régénération s’y déroule en permanence. Nous subissons aujourd’hui de nombreuses pollutions. Fluor, 5 G, vaccins en particulier ARM messager. Il est d’autant plus important que nous essayions de sortir des villes pour

La glande pinéale Lire la suite »

Saphir

Le saphir

Rituel de la semaine : Cité par Hildegarde de Bingen, nonne visionnaire du XII°siècle, le saphir bleu aurait de multiples vertus, tant sur le plan physique que psychique. Placé sur le front , il permettrait d’arrêter les saignements de nez. Humidifiée de salive et posé sur les yeux, il renforcerait la vue. Gardé quelques instants en bouche , il soulagerait les rhumatismes, apaiserait les colères et rendrait moins ignorant. Le saphir serait aussi capable de développer les perception extrasensorielle, et de favoriser l’imagination, et la créativité. Pour profiter pleinement de ses bienfaits utilisez la gemme ou placez chaque jour, directement sous la langue 3 à 4 gouttes d’élixir de cristal de saphir, un mélange d’au et d’alcool énergise la pierre. 3 Anecdote : Parmi tous les saphirs,le padaparadscha terme sanskrit signifiant ” fleur de lotus” jouit d’une teinte surprenante, variant du rose saumon à l’oranger. Très rare et très recherché il provient de Madagascar, de Tanzanie et du Sri Lanka, où l’on trouve les plus beaux spécimens. Conservé au muséum national d’histoire naturelle à Paris, le grand saphir de Louis XIV est originaire de Ceylan (Sri Lanka), il aurait était offert au roi en 1669 par Davis Bazu, grand joaillier d’Amsterdam par l’intermédiaire de Jean Pittan, son lapidaire. Ce cristal poli de 135.8 carats à six facettes en forme de losange était sans doute le plus beau de son époque. La pierre Variété de corindon , le saphir est un minéral composé d’oxyde d’aluminium , il peut prendre plusieurs couleurs en fonction de sa composition chimique : bleu quand il contient du fer et du titane, jaune ou vert s’il n’est formé que de fer. Les pierres roses sont constituées de chrome, les violettes de vanadium. Translucide à l’état brut le saphir acquiert tout son éclat, sa transparence et sa couleur intense dés qu’il est taillé.

Le saphir Lire la suite »

Le néflier

Recette de la semaine : Ensorcelez votre entourage en préparant une confiture de nèfles, à la fois goûteuse et originale. Cueillez environ 1.5 kg de fruit pas tout à fait mûrs. Repartissez les sur une clayette ou dans un cageot et laissez les ramollir pendant 1 à 2 deux jours. Dés qu’ils sont blets, préparez un sirop avec 750 g de sucre et 1 litre d’eau. Faites bouillir, et baissez le feu et laissez mijoter. Pendant que le mélange épaissit, appuyez sur les nèfles pour récupérer la pulpe. Ôtez un maximum de pépins, ne gardez que les plus gros. Ajoutez le tout au sirop et laissez cuire à petit feu 20 minutes supplémentaires. Passez le mélange au chinois à grosses mailles avant de le mettre en pots. Anecdote : Originaire d’Asie mineure, le néflier produit des fruits en forme de poire qui ne se consomme qu’après les premières gelées. Ils prennent alors la consistance d’une compote. Croisement entre pomme et poire, leur saveur recèle aussi des notes de châtaigne. Depuis plus de 200, le makhila, bâton de marche et arme défensive, fait partie du quotidien des basques. La seule essence utilisée depuis toujours , le bois de néflier, robuste léger et flexible. Scarifiées sur pied, les branches ne sont coupées qu’un an plus tard, passées au four, écorcées puis séchées pendant 10 ans afin d’acquérir une belle couleur beige, marron ou rouge. L’arbre : Le néflier commun ( Mespilus germanica) Arbre oublié de nos vergers d’antan, aujourd’hui remis au gout du jour pour sa pousse sans soucis et sa production hivernale de fruits, le néflier se rencontre aussi à l’état sauvage dans les forets de feuillus, notamment au pays basque et dans le bearn. Ses drupes, feuilles et écorces riches en tanins sont astringente. Prises en bains de bouche, les infusions de feuilles et d’écorce soignent les affections buccales. Les fruits consommés blets, soulagent les désordres intestinaux.

Le néflier Lire la suite »

Le gardénia

Loisir de la semaine : Le gardénia est l’une des plus belles plantes d’intérieur. Ne vous en privez pas et multipliez le . Prelevez une bouture d’environ 10 cm, coupée juste en dessous d’un nœud, supprimez toutes les feuilles, grattez la base jusqu’à faire apparaître le vert de l’écorce interne, puis enrobez la d’hormones naturelle antifongique, préparée avec un mélange de cannelle en poudre et d’eau. Remplissez de terre ordinaire un petit récipient à fond percé. Ménagez un trou au centre à l’aide d’un crayon et glissez y votre bouture. Arrosez largement. Laissez égoutter et entreposez à l’abri des rayons directs du soleil. Vingt huit jours plus tard, comme par magie vous disposerez d’un nouveau plan. Anecdote : Au delà des ” je vous aime en secret” ou “vous êtes très beau ‘ou très jolie”qu il signifie, le gardénia porte aussi par sa couleur blanche, les symboles de pureté, de spiritualité, de paix, de liberté de clairvoyance et d’exubérance. A l’époque victorienne, les fleurs du gardénia servaient de moyen discret pour faire parvenir un message à l’être aimé. Quand on était amoureux et n’osait se déclarer, on offrait un gardénia, symbole d’amour secret ou inavoué. On l’utilisait aussi pour signifier son admiration, dires “mes sentiments sont sincères que se soit envers une personne convoitée , une amie, ou un membre de la famille L’arbuste : Le gardénia ( Gardenia augusta) Originaire des régions tropicales d’Afrique, d’Asie et d’Océanie, le gardénia est un arbuste à fleur de la famille des rubiaceae, qui peut atteindre 8 mètre de haut en pleine terre. Son nom vient du botaniste écossais, Alexander Garden qui le découvrit en caroline du sud au XVIII° siècle. Il se distingue par un feuillage vert foncé, coriace et lustré des fleurs blanche à jaune pale en forme d’étoile et un parfum suave et enivrant réputé aphrodisiaque.

Le gardénia Lire la suite »

Dulse

La dulse

Recette de la semaine : Riche en iode, en calcium, en potassium, en magnésium, la dulse est aussi source de phosphore, de protéines et de vitamines A, B6, C et E. Sa pêche est autorisé en Bretagne du 1 avril au 31 décembre, du lever au coucher du soleil. Tendre est d’une saveur qui rappelle la noisette, elle peut se consommer aussi bien crue que cuite, ou encore accommodé en tartare. Hachez une échalote, 1 gousse d’ail, 4 cornichons et 100g d’algues. Arrosez le mélange de 4 cuillerées à soupe d’huile d’olive, d’une cuillerée à soupe de vinaigre de cidre, du jus d’un citron et d’un trait de sauce soja. Poivrez, mélangez. Tartinez ce mix d’algues sur du pain puis garnissez le de rondelles de concombre et de poisson fumé. Anecdote : Décrite tour à tour par le botanique suédois Linné, le britannique Gréville et l’allemand Kuntze, la dulse à connu diverse appellations dont celle de rhodymenia palamata. Emprunté par jules Verne ,ce nom figure dans son roman Vingt mille lieues sous les mers. Le long de la cote méditerranéenne, les algues sont réputées favoriser la chance et attirer la richesse. Pour y parvenir, les maîtresses de maison suspendent des thalles séchées au plafond ou les glissent sous les tapis. Elles en bourrent aussi le placard dans lequel est cachée la cagnotte familiale. Et les matelots en fourrent dans leur poches avant d’entamer une partie de dés ou cartes. La plante : La dulse ( palmaria palmata) Algue vivace du littoral breton, la dulse, communément appelée goémon à vaches ou petit goémon,est un véritable marin comestible de couleur rouge rosé à pourpre de la famille des palmariaceae. Son thalle ( corps végétatif) d’environ 50 cm de long se compose de trois parties : un crampon qui lui permet de s’accrocher aux rochers, une fausse tige ainsi que des membranes fines et plates qui s’élargissent progressivement pour former des palmes découpées, arrondies ou déchirées en fins rubans.

La dulse Lire la suite »

La réglisse

La potion de la semaine : Votre gorge vous gratte, vous n’arrivez pas à calmer une méchante toux? Faites confiance aux plantes ! Sortez votre chaudron et jetez y environ 25 g de racines de réglisse coupées en morceaux. Recouvrez les 1/2 litre d’eau. Portez à ébullition. Au premier bouillon, baissez le feu et laissez frémir une bonne demi heure sans couvrir le récipient, jusqu’à réduction du liquide de 50%. Filtrez et ajoutez à la décoction encore chaude 120 ml de miel liquide. Remuez. Après complet refroidissement, versez le mélange dans un flacon stérilisé. Étiquetez et conservez au réfrigérateur au maximum 2 mois. Une cuillerée à café de ce sirop plusieurs fois par jour soulagera peu à peu vos respiratoires. Anecdote : Anti inflammatoire, antivirale et légèrement laxative, la réglisse agit sur les voies respiratoires, les muqueuses digestives, la peau, lutte contre l’eczéma. Elle est cependant déconseillée aux femmes enceintes ou allaitantes et aux hypertendus. En magie, la reglisse est associée aux desir et à la passion. En mâcher un bâton promettrait tous ces délices. Les vieilles croyances affirment aussi que porter sur soi un rhizome de réglisse attirerait l’amour et favoriserait la fidélité. Il suffit pour cela de remplir une bourse en suédine de quelques morceaux de racines et de la glisser dans votre poche. La plante : Plante herbacée envahissante de la famille des fabaceae, la réglisse est une vivace glabre et robuste qui se dresse jusqu’à 1m50 de haut. On la trouve à l’état sauvage dans les garrigues et zones arides du pourtour méditerranéen. On peut aussi la planter au jardin à partir d’une racine fraîche, à condition d’avoir un sol riche humide et un climat chaud. Une fois bien installés, ses rhizomes se multiplient et peuvent être récoltés tout au long de l’année

La réglisse Lire la suite »

obsidienne

L’obsidienne

Rituel magique de la semaine : Revêtue d’une aura de puissance unique parmi, tous les minéraux l’obsidienne est la pierre préférer lorsque on veux découvrir la face cachée. Elle permet l’introspection de l’âme et aide à débusquer les mauvaises intentions de son entourage. Maniez la avec pondération, car elle produit une énergie considérable et peut entraîner des réactions auxquelles il vous sera difficile de faire face. Considérez comme un bouclier extrêmement protecteur. Elle vous sera d’un grand secours pour rejeter les ondes négatives, attention de ne pas être en phase dépressive, comme toutes les pierres noires elles protègent contre l’extérieur mais également les énergies négatives intérieures. Anecdote : Considérée comme un objet divin tombé du ciel , l’obsidienne etait autrefois surnommée ” excrement du dieu du tonnerre Lekong-si” dans la province chinoise du Lei-Tcheaou . On lui donnait aussi les noms de hache ou pilon de foudre, de marteau de tonnerre ou encore encre du tonnerre. L’obsidienne fut, de tout temps, auréolée de pouvoirs surnaturels. Les grecs, les romains et les chinois lui attribuaient des vertus miraculeuses. Ils croyaient que cette pierre arrivait de l’au dela , transportée par la foudre. Dans la Rome antique, elle était sacrée et faisait partie de tous les rites religieux, notamment des sacrifices données en l’honneur de Cybèle, la mère des dieux. La pierre : Roche volcanique dure et vitreuse de la famille de rhyolites, l’obsidienne tire son nom du latin obsidianus, dérive d’obsidius,nom d’un citoyen de la Rome antique. Selon Pline, il aurait été le premier a découvrir le minéral en Ethiopie. Composé de silice noire, extrait en grece, au Mexique, aux Etats unis, en Islande et en Italie. Il compte plusieurs variétés dont celle du flocon de neige, mouchetée de blanc, larme d’apache noire et semi translucide, et œil céleste, noire aux reflets multicolores.

L’obsidienne Lire la suite »